Femmes scientifiques belges

Un prix pour récompenser les femmes scientifiques belges

Trois jeunes chercheuses belges ont reçu la bourse « L'Oréal-Unesco for Women in Science », qui promeut le rôle des femmes dans la science.
Ce prix également attribué par l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) récompense des femmes scientifiques "pour l'excellence de leurs travaux, leur courage et leur engagement dans le domaine de la recherche scientifique ».

Le but est de mettre en valeur le rôle des femmes dans les sciences.

Selon un rapport de l'Unesco effectué en 2015, seuls 28% des chercheurs sont des femmes. "Force est de constater que la progression est lente. Enormément de préjugés subsistent. Une étude réalisée par la Fondation L'Oréal montre que 90% des Européens pensent toujours que les femmes sont bonnes pour tout, sauf pour les sciences", a déploré Brigitte Bekaert, responsable communication pour L'Oréal Belgilux.

Les bourses belges, d'un montant de 60.000 euros, sont remises tous les deux ans depuis 2007, sous les auspices du Fonds pour la recherche scientifique (FRS-FNRS) et le Fonds voor wetenschappelijk onderzoek (FWO). Dix-huit Belges ont été récompensées depuis la création du volet belge du prix.

Aurélie De Groote, diplômée en biochimie et biologie moléculaire et cellulaire de l'Université libre de Bruxelles (ULB), mène une recherche fondamentale sur le cerveau afin de "mieux comprendre nos prises de décisions et nos comportements motivés par une récompense".

Mieke Metzemaekers, chercheuse à l'Institut Rega de l'université de Leuven (KULeuven) tente, elle, de "comprendre pourquoi et comment notre système immunitaire se rebelle".

Emmanuelle Wilhelm, diplômée en médecine de l'Université catholique de Louvain (UCL), s'intéresse également au fonctionnement du cerveau humain mais du point de vue de la motricité.

IEFH Loterie National Région de Bruxelles-Capitale Egalité des chances Wallonie Federation Wallonie Bruxelles Campagne enfants admis