activités

Commission éthique

Commission éthique 

Cette commission est présidée par Sylvie Lausberg, secrétaire Monique Bargibant 

Elle a repris ses travaux à partir d'octobre 2016.
La thématique actuelle est la coercition à la procréation. 

Ce terme est peu connu ainsi que la réalité qu'il recouvre. La coercition à la procréation porte atteinte à l'autonomie reproductive, à la santé et au bien-être des individus qui en sont victimes. Elle se manifeste par des comportements qui interfèrent avec la contraception et la planification des naissances. Il s'agit d'un concept émergent encore peu documenté dans les études sur les violences entre partenaires intimes.

D'après une étude américaine réalisée par l'université de Brown (Rhode Island) et publiée en mai 2013, de plus en plus d'hommes saboteraient la contraception de leur femme afin que celle-ci tombe enceinte. Ce phénomène, appelé coercition à la reproduction, toucherait tous les milieux sociaux.

Contact : m.bargibant@cffb.be

 

Commission d'expertes - socio-économique

Commission d'expertes - socio-économique

Cette commission est présidée par Sigrid Dieu, secrétaire Carole Herve 

En période de crise économique, les femmes sont immanquablement les premières victimes des politiques d'austérité mises en place pour assurer la relance/la croissance de l'économie. Pour répondre à ce nouveau contexte, le Conseil des Femmes est ravi de vous annoncer la création d'une commission socio-économique, qui sera présidée par Sigrid Dieu, qui en tant que représentante du Groupement Belge de la Porte Ouverte pour l'Emancipation économique de la Travailleuse au sein de notre Conseil d'Administration nous gratifiera de son expertise.

Si la Belgique résiste bien à la crise par rapport à d'autres pays européens (France, Grèce, etc.), il n'en demeure pas moins que les femmes -- jeunes et moins jeunes, autochtones, allochtones, atteintes d'un handicap ou non - payent un lourd tribut à la société. Que ce soit en matière de participation au marché du travail (insertion, réinsertion, accès à la formation, etc.) ou de maintien de leurs droits les plus légitimes en matière de sécurité sociale.

Pour ce faire, la nouvelle commission socio-économique du Conseil des Femmes Francophones de Belgique est instituée aux fins :

  • d'examiner de manière approfondie les questions socio-économiques sous l'approche genrée et plus spécifiquement, sous l'approche « Femme » ;
  • d'analyser, dans le cadre de la mise en place de politiques d'efforts conjoints destinées à renforcer la croissance économique conformément aux objectifs européens (Stratégie Europe 2020), les mesures qui, pour certaines d'entre elles, peuvent avoir un impact négatif sur l'émancipation économique et sociale des femmes ; la finalité étant d'amener les Pouvoirs publics (non seulement à l'échelon fédéral mais aussi à l'échelon régional) à prendre conscience du caractère urgent d'ajuster, de manière appropriée, des mesures qui, de par leur nature, peuvent conduire principalement les femmes dans une situation de précarité extrême, sans retour (approche positive « Mesures correctrices ») ;
  • de tenter de trouver des réponses adéquates au « précariat » (les femmes en sont les principales victimes), en proposant, autant que possible, des pistes destinées à améliorer substantiellement la condition des femmes sur le marché du travail au moment où elles y accèdent pour la première fois ou lorsqu'elles le réintègrent, à stimuler/renforcer davantage l'autonomie économique et sociale des femmes (principalement celles qui sont les plus vulnérables) par des mesures spécifiques (approche positive « Propositions d'amélioration de la condition socio-économique des femmes en vue de renforcer leur émancipation économique et sociale »).

Après l'élaboration d'un état des lieux exhaustif de la condition socio-économique des femmes en Région wallonne et en Région de Bruxelles-Capitale (avec indicateurs statistiques à l'appui), le travail sera mené afin de pouvoir procéder à des prises de position, des formulations de propositions/recommandations qui seront soumises au Conseil d'Administration. Des synergies avec d'autres commissions seront envisagées.

 

La commission socio-économique s'est penchée en 2016 sur les parcours éducatifs et professionnels des femmes et leur impact financier à long terme.

La commission a édité une plaquette qui reprend les grandes lignes de son rapport qui se structure de la manière suivante.

Le premier chapitre fait le point sur le contexte européen et précise 8 constats généraux portant sur les parcours éducatifs et professionnels des femmes: abandon scolaire précoce, diplôme de l'enseignement supérieur, écart salarial et difficultés d'accès aux postes à responsabilité, temps partiel, domaines d'étude, importance des stéréotypes sexistes et statut socio-économique, choix de carrières, inégalités de genre.

Le second chapitre dresse un état des lieux en Région de Bruxelles-Capitale et en Wallonie.
Sur base des constatations des deux premiers volets, des conclusions ont été tirées qui se retrouvent dans le troisième chapitre.

Et enfin le dernier chapitre formule des recommandations étayées par des exemples concrets : 

* Combattre les inégalités dans la répartition des rôles genrés dans toutes les structures sociales ;
* Eradiquer l'ensemble des stéréotypes sexistes plus particulièrement dans les mondes éducatif, professionnel et médiatique ;
* Encourager les femmes, dès le départ, à choisir un parcours formatif dans des filières porteuses d'avenir leur garantissant un emploi de qualité, une rémunération décente ;
* Renforcer l'assertivité et le bien-être des femmes dans un écosytème professionnel mixte au sein des entreprises publiques et privées ;
* Favoriser davantage un meilleur accès à la formation professionnelle tout au long de la vie pour les femmes ;
* Reconnaître et valoriser les talents des femmes encore trop peu considérés ;
* Lutter fermement contre les préjugés sexistes qui continuent d'entraver l'accès des femmes aux postes à haute responsabilité ;
* Exiger l'application stricte du principe « à travail égal, salaire égal ».

Pour terminer, le rapport reprend également un glossaire et une bibliographie.

 La commission  travaille actuellement sur la modulation du temps de travail. Une forme de flexibilité du temps de travail : le cas du temps partiel et ses impacts financiers à long terme pour les femmes. 

L'objectif est de sensibiliser principalement les femmes aux risques majeurs encourus dans le cadre de l'occupation d'un emploi à temps partiel sous un triple angle : les perspectives professionnelles (formation, avancement, etc.), la pénibilité des conditions de travail dans certains secteurs où l'emploi à temps partiel est occupé en majorité par des femmes mais aussi les impacts financiers à long terme (pension).
La commission a l'intention d'organiser une journée d'étude, un outil pédagogique de sensibilisation, une plaquette informative et un rapport téléchargeable sur notre site.

Contact : c.herve@cffb.be

 

 

Galerie photos droits des femmes en Europe 2012

droits fes europe 2012            cffb2012 026

 

cffb2012 028

 

cffb2012 033

 

cffb2012 053

Mentorat politique européen élections européennes 2014

 

Intéressées à vous présenter aux élections du Parlement européen
en mai 2014 ?

Rejoignez le réseau « mentorat politique européen » du LEF pour les femmes d'origine étrangère ou issues d'une minorité !

À partir de février 2013 jusqu'aux élections européennes de mai 2014, le Lobby Européen des Femmes coordonnera un réseau de mentorat politique reliant 8 à 12 femmes parlementaires européennes de différents partis politiques et pays à 8 à 12 femmes d'origine étrangère ou issues de minorités ethniques et qui sont intéressées à se présenter aux élections du Parlement européen en mai 2014.

Qu'est ce que cela peut vous apporter d'être marrainée dans ce réseau ? 
Le but est de vous fournir un aperçu pratique des affaires européennes, de vous aider à rencontrer de nouvelles personnes et d'élargir votre réseau politique, de vous donner les outils pour être sélectionnée et d'obtenir une bonne place sur la liste de votre parti politique en vue des prochaines élections européennes.

Qui sont les mentors ? 
Ce sont des députées européennes, de différents pays et partis politiques, prêtes à donner des conseils et à partager leurs expériences avec vous.

Comment cela va-t-il fonctionner en pratique ? 
Vous rencontrerez votre mentor en personne au moins trois fois, à Bruxelles, Strasbourg ou dans leur pays d'origine, entre février 2013 et mai 2014. Dans l'intervalle, des contacts seront maintenus par e-mail, téléphone ou skype, selon une fréquence d'interaction convenue d'avance. En plus des contacts privilégiés avec votre mentor, vous aurez l'occasion d'assister à des séances de travail pour améliorer vos potentialités en communication, en procédures de l'UE et en construction de réponses aux attaques populistes et racistes.         

Vous aurez également l'occasion de vous former grâce à l'expérience d'autres membres du Parlement européen. Le LEF couvrira vos frais de voyages, d'hébergement et votre per diem durant votre séjour à Bruxelles, Strasbourg ou dans le pays d'origine de la députée européenne (conformément à un accord).Toutefois, ni les stagiaires, ni les mentors ne sont payées pour leur participation au réseau. Il s'agit d'un engagement volontaire demandant votre engagement complet, mais qui à coup sûr vous rapportera beaucoup plus que de l'argent !

Quelles sont les conditions pour rejoindre le réseau en tant que stagiaire ?

Peuvent participer au réseau « mentorat politique européen » du LEF : 

* des femmes d'origine immigrée ou appartenant à une minorité et vivant dans l'Union européenne ;

* des femmes déjà impliquées en politique au niveau local, régional ou national ;

* des femmes éligibles et intéressées à se présenter aux prochaines élections européennes en juin 2014 ;

* des femmes engagées dans la défense des droits des femmes.

Veuillez noter que nous examinerons également les demandes de femmes intéressées à faire partie d'une équipe de campagne et/ou les formulaires d'applications de celles ayant des doutes quant à leur participation aux prochaines élections européennes. Votre mentor sera là pour vous soutenir dans votre choix et voir avec vous si vous vous porterez oui ou non candidate, tenant compte de ce que vous avez appris pendant votre mentorat.
La connaissance de l'anglais passif est nécessaire. 

Comment s'inscrire ? 
Si vous remplissez les conditions, vous pouvez créer votre profil personnel jusqu'au 11 février 2013 dans notre base de données ici. Vous devrez joindre votre CV ainsi qu'un formulaire d'application dûment rempli. Si vous êtes sélectionnée, nous vous contacterons pour un entretien personnel afin d'en savoir plus sur vos motivations et vos attentes. Ensuite, nous rechercherons en fonction de votre profil la députée qui pourrait devenir votre "mentor âme soeur".

Téléchargez le flyer et découvrez plus sur le programme "réseau de mentorat politique" du LEF ici.

Si vous rencontrez des problème d'enregistrement dans la base de données, veuillez nous envoyer votre formulaire de demande rempli ainsi que votre CV à : bach@womenlobby.org 

Date limite pour soumettre votre demande : 11 février 2013 !

 

 

Galerie photos femmes de paix 2012

monique monseu 500monique monseu viv 500reine groupe 500fes de paix 2012 viviane

IEFH Loterie National Région de Bruxelles-Capitale Egalité des chances Wallonie Federation Wallonie Bruxelles Campagne enfants admis